Pas de magie dans l’astrologie

Non l’astrologue n’est pas un voyant, pas plus qu’un magicien !

 

Je vous propose la lecture de cet article en espèrant que vous y trouverez quelques notions simples pour une bonne utilisation de cet outil millénaire qu’est l’astrologie.

On connaît les horoscopes qui résument l’astrologie à trois lignes dans les journaux, quelques mots porteurs d’espoir ou de sourires.

Le déploiement du net et l’attractivité des réseaux sociaux nous donnent à voir des publications quotidiennes de posts, shorts, vidéos raccourcissant le rôle de l’astrologue à celui de coach express voire d’amuseur public.

En présentant l’astrologie, élaborée depuis l’origine des temps, d’abord par des observateurs du ciel, puis par des « astronomes-mathématiciens-physiciens-philosophes » et enfin par des psychologues, comme un jeu, on aboutit à discréditer toute tentative de retour à une approche éclairée de ce savoir.

Dans les posts, ou même dans les formations qu’on voit proposées, on en reste souvent au stade du développement personnel sous les questions : qui suis-je ? comment devenir la meilleure version de moi ? comment vivre bien avec moi-même ?

A ce stade, on simplifie les analyses, on en reste aux caractéristiques grossières des signes, planètes, maisons…

La personnalité :

Le Bélier est fonceur et colérique,

Le Capricorne est ambitieux et solitaire …

Que de schémas !

Et pourtant l’astrologie individuelle permet de définir subtilement les compétences, les savoir-faire, les savoir-être, les potentiels.

Elle permet de voir, avec le consultant, comment il peut utiliser, même dans les situations les plus complexes, les cycles, les aspects, les périodes de la lune progressée par exemple, à son profit, pour une évolution fluide de sa personnalité.

Les prévisions : 

Si vous êtes du signe de la Vierge, n’épousez pas un Scorpion !

Si vous êtes Lion ou si votre Soleil est en X, vous êtes appelé à une haute destinée !

On peut trouver un peu partout, et surtout sur Internet, des diseurs de bonne aventure qui mélangent allègrement toutes sortes de techniques, y compris les configurations planétaires, pour prédire les évènements de la vie, les pertes, les rencontres, les amis, les ennemis, les mariages etc.

Et pourtant, en utilisant sérieusement tout ce qu’offre l’astrologie, on peut anticiper et préparer aux chocs, aux changements, aux perturbations que l’origine en soit extérieure ou psychologique.

Il ne s’agit pas de piocher un peu partout des trucs et des machins, il s’agit de dialoguer avec le consultant, de le laisser s’exprimer pour l’aider à trouver, lui-même, et à comprendre, par lui-même, ses moyens d’action (lutte, évitement, absorption) face aux évènements prévisibles.

Le « développement personnel » :

Se regarder dans le miroir proposé par des coachs de tous ordres ne permet pas d’avancer.

On reste, desséché, dans le désert.

Le besoin de se connaître soi-même nous pousse à aller un peu n’importe où, et les suggestions sont nombreuses. Ne finit-on pas quand même, au bout de toutes ces tentatives de solutions, à tourner chacun sur soi-même sans regarder ce qui vit autour de soi et s’en imprégner ?

 

Et pourtant, par l’étude approfondie des tendances que nous invitent à suivre les configurations planétaires, on peut comprendre mieux sa façon d’avancer, ce qu’on n’a pas osé et qu’on pourrait faire, ce qu’on doit abandonner pour poursuivre vers son équilibre, avec les autres.

Les autres sont notre reflet, ils nous renvoient à nos erreurs mais aussi à notre contentement. L’homme est un être social qui ne peut évoluer qu’au contact de ses congénères. Quand on échange, quand on transmet, quand on aide, on satisfait à son « ego » quelques fois, mais surtout à sa raison d’être.

 

Alors, par exemple, voyons comment le rythme des astres est un marqueur de la progression dans l’âge.

On peut se référer, en effet, aux âges de notre vie. Le cycle de Saturne, référence habituelle et tellement réaliste, détermine des périodes de 7 ans environ bien adaptées à l’évolution de l’homme moderne (avant qu’il ne se transhumanise ).

Ainsi par exemple, au début de la vie, nous sommes, certes, en capacité d’apprendre mais pas encore de transmettre. Noua absorbons les connaissances et nous confrontons au regard des autres.

A ce moment, l’analyse du thème natal qui donne, à grands traits, les axes forts de la personnalité, suffit à cerner les dominantes et envisager les zones d’attention. C’est ce qu’on utilise, en effet, dans la majorité des stages de développement personnel.

On peut alors se préparer à mieux vivre avec les autres, profiter des interactions pour connaître ses forces et ses faiblesses et s’ouvrir au monde.

A l’aide de l’astrologie, on pourra suivre l’évolution avec des techniques plus pointues  : la personne agit, subit, grandit et change. L’astrologue pourra aider à analyser la manière de vivre les interactions pour que le consultant intègre ce qu’il a appris et comprenne ce qu’il a transformé dans sa personnalité.

Avec l’aide d’un astrologue, on peut, non seulement mieux comprendre sa propre évolution, mais aussi anticiper les chocs, s’armer de patience ou oser, se préparer mentalement ou pratiquement aux passages difficiles.

Au bout de la route, on aura besoin de faire le point sur sa vie, faire le tri, aller encore plus loin vers les autres : on n’a plus d’obligation à « faire ».

On pourra transmettre et on saura, en posant un regard « philosophe » et objectif sur son parcours, ce qui paraît important de donner aux générations suivantes pour leur bon équilibre.

 

L’astrologie donne des atouts pour toute la vie, ne la limitons pas à l’imagerie de quelques éléments du thème natal !

 

Le savoir astrologique est ancien, les techniques sont tellement nombreuses que seul un professionnel consciencieux et à l’écoute peut adapter sa consultation aux problématiques exposées.

Il n’y a :

  • Pas d’automatisme (les logiciels auraient tué rapidement le métier) mais des analyses personnalisées tenant compte de l’environnement et du niveau de conscience de la personne,
  • Pas de déterminisme, mais une aide à se préparer aux changements,
  • Pas de téléguidage, mais des propositions de chemins.

Laisser un commentaire